Synthése et Bilan des WSOP 2012 – Que devons-nous retenir des Events #1 à #60?

Après 50 jours de compétition au Rio de Las Vegas que faut-il retenir de ce championnat mondial du poker Live ? Sur les 61 bracelets en or de cette édition 2012, 60 ont été attribués pour la quasi majorité à de nouveaux titrés.
Le 61ème bracelet, celui du Main Event, sera decerné en Octobre pour ne pas interferer avec les elections presidentielles américaines. Il n’y aura donc pas de ‘November nine’ cette année.
Les 9 participants à la TF se rencontreront le dimanche 28 octobre, le head-up final étant programmé pour le mardi 30 octobre.
En attendant ce denouement de la saison 2012 des WSOP, voyons quels sont les principaux enseignements à retenir.

Poker Brat’, la légende du poker mondial remporte son 12ème bracelet WSOP dans une variante autre que le Texas Hold’em, le Seven Card Razz de l’Event #18. Phil Hellmuth devance ainsi de 2 titres le parain du poker planétaire, le texan Doyle Brunson avec ses 10 bracelets en or.

‘Kzouls’ Aubin Cazals, un toulousain de 22 ans, encore étudiant à l’ESSEC, remporte son 1er bracelet (et le 1er bracelet francais) avec l’Event #6, un NLHE Mixed Max. Victoire obtenue après un head-up record de 9h30 en demi-finale (contre Warwick Mirzikinian ) et de 5h dans le tête à tête ultime (contre le ‘November Nine’ Joseph Cheong)

Naoya Kihara devient le 1er japonnais de l’histoire à remporter un titre des WSOP avec sa victoire dans l’Event #34, un Pot-Limit Omaha / Six Handed. Rappelons qu’en 2012, le poker en Live est toujours interdit au Japon.

Chez les dames, l’américaine Vanessa Selbst remporte son 2ème bracelet avec l’Event #52 et rentre une nouvelle fois dans l’histoire du poker féminin (2 fois victorieuse d’un tournoi ‘open’), alors qu’une autre américaine : Allyn Jaffrey Shulman remporte l’Event #29, un ‘Seniors No-Limit Hold’em Championship’. A noter que 3 autres dames terminent runner-up dans des épreuves ‘Open’: Amanda Musumeci, Patricia Baker et Jackie Glazier.

Phil Ivey, l’homme aux 8 bracelets qui avait boycotté les WSOP 2011 pour cause de Black Friday, fait son grand retour en disputant 5 tables finales dans l’édition 2012. Son meilleur score est runner-up dans Event #17, un Pot-Limit Hold’em.

Coup de cœur 2012 à l’américain Ronnie Bardah qui, entouré par sa famille et ses amis, remporte son 1er bracelet doré dans l’Event #40. De quoi faire oublier à ce jeune de 29 ans, natif du Massachusetts, la galére des problémes de santé precedements encourus (maladie inconnue).

Côte comeback spectaculaire, on notera la performance du jeune newyorkais Henry Lu dans l’Event #43 qui reussi à remporter son premier bracelet alors que son stack était descendu à 2 petites blindes seulement.

Sans contestation possible, la palme de la démesure est decernée au Big One for One Drop, l’Event #55 au 1M$ de buy-in. On retiendra le gain record de 18.3M€ remporté par l’américain d’origine iranienne: Antonio Esfandiari, mais bon, c’était pour une noble cause !

Du côté des nations les plus titrées, on retrouve en tête comme chaque année, les Etats-Unis avec 45 américains titrés sur 60 (soit 75% des bracelets distribués hors Main Event), 3 canadiens, 2 allemands et un seul représentant pour les pays suivants : France (avec Aubin Cazals), Bulgarie, Pay-Bas, Belgique, Japon, Angleterre, Ukraine, Italie, République Tchèque et Russie.

Pour nos tricolores, l’exploit de l’an dernier (4 titres attribués aux WSOP de 2011) reste donc inégalé pour l’instant. Vivement les WSOPE de Cannes et les WSOP de 2013 pour de nouvelles aventures et de nouveaux espoir de bracelets bleu/blanc/rouge.

Suivez-nous:

Subscribe via LinkedInSubscribe via Google+
Meilleures Salles de Poker
Salles pour débutants