‘Terminator’ ou ‘Big Roger’, lequel de des 2 pseudos convient le mieux à Roger Hairabedian, d’après vous ?

Roger Hairabedian est né à Marseille en Septembre 1955 et se destine à une carrière de judoka professionnel. Grace à sa ténacité et son talent il réussit à intégrer l’équipe de France de Judo de 1975 à 1982 et à obtenir le titre de Champion d’Europe.

Mais, en 1985, suite à une terrible blessure à un genou, le sympathique marseillais doit se rendre à l’évidence et abandonner définitivement le domaine des Arts Martiaux.

Alors que certains commencent le poker au collège, ‘Big Roger’ s’initie au jeu à l’âge de 30 ans. A cette époque, le poker en ligne n’existait pas et le poker fermé était en vogue.
Voyant qu’il commence à se faire respecter autour des tables, Roger se lance alors dans sa nouvelle carrière: c’est décidé, il sera professionnel du poker !

Il commence à acquérir une solide réputation, enchainant les tournois les uns après les autres. Sa ténacité lui vaut le pseudonyme de ‘Terminator’, terme qui correspond assez bien au personnage, en tout cas sur sa capacité à envoyer à tapis ses adversaires. Par contre, il est indéniable que son second pseudo ‘Big Roger’ est plus en accord avec sa jovialité et son origine marseillaise.

Laissant de côté le poker fermé, Big Roger se met au NLHE et commence à écumer les tournois de l’hexagone et du Maroc.

Ses premières places en Tournois Live NLHE, il les obtiens à Paris en Avril 2002, lors d’un Spring Tournament, ou il prendra la tête de 2 Events, l’un à 100€ de buy-in (gain de 3,5k€), puis l’autre à 2000€ de buy-in (gain de 32 k€).

Toujours à Paris, Roger remporte l’European Seniors Championships de l’Euro Finals de Poker 2004 (buy-in de 1000€) et un chèque de 11,7k€

En Février 2008, il remporte le Main Event de l’Open de Paris (buy-in de 2000 €) et un chèque de 74,4k€. En mai de la même année, c’est un gros gain de 419 k€ qui vient gratifier sa 1er place au Grand Prix de Paris dans un NLHE à 10 000€ de buy-in.

En aout 2010, après de nombreuses places payées et quelques premières place à Dakar, Big Roger remporte un Event de l’IPT de San Remo (et 26k€) dans un No Limit Hold’em à 500€ de droit d’entrée.

En Octobre 2011, toujours à San Remo, il s’illustre cette fois dans un NLHE Turbo (2 000€ de buy-in) à l’EPT de San Remo et engrange 58k€ supplémentaires.

En Juillet 2012, sa 1ère place au Main Event des WPT National Series de Mazagan lui rapporte 76,3k$.

Mais son 1er bracelet WSOP, le Terminator le remportera aux WSOPE de Cannes en Septembre 2012 dans un Pot Limit Omaha à 5300€ de buy-in. Au-delà de son chèque de 142.5k€, c’est surtout ce premier titre d’un circuit majeur qui fera la fierté de l’ex judoka reconvertit.

Et décidément, les WSOPE semblent porter chance au sympathique marseillais, car voilà qu’il vient de récidiver, le 18 Octobre 2013 en remportant son 2ème bracelet WSOP. C’était à Enghien-les-Bains dans l’Event # 4 à 2 200 € de droit d’entrée.

Au-delà du gain de 148,8k€, Big Roger remporte cette 2ème couronne de la plus belle manière en éliminant en heads-up une autre légende du poker mondial, l’américain Erik Seidel, privant ce dernier d’un 9ème titre au WSOP.

Joueur à l’ancienne, non sponsorisé, ne jouant qu’en live, se payant le luxe d’ignorer le circuit américain, le quinquagénaire marseillais est devenu le seul joueur français à détenir 2 bracelets au WSOP. En octobre 2013, Roger Hairabedian occupait le 3éme place de la « French All time Money List » derrière David Benyamine et devant Fabrice Soulier. Chapeau l’artiste !

Suivez-nous:

Subscribe via LinkedInSubscribe via Google+
Meilleures Salles de Poker
Salles pour débutants